Photothèque Episode 2 – Sauvegardez !

Sauvegardez, sauvegardez !

Voilà vos photos sont bien classées, bien rangées sur votre disque dur, mais la catastrophe peut arriver : une panne de DD et toute votre belle collection est perdue à tout jamais ! Sauf bien entendu si vous avez pris la précaution ELEMENTAIRE DE SAUVEGARDER vos données.

Les disques durs qu’ils soient mécaniques ou à mémoire flash ( SSD )peuvent très bien vous « lacher »

Vous pouvez tester leur santé (état S.M.A.R.T: Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology) avec un logiciel gratuit comme CrystalDiskInfo qui va vous permettre d’accéder d’une manière claire aux informations techniques sur votre disque dur ; le logiciel vous indique à partir des données collectées, si l’état de votre disque dur est correct, ou si des problèmes ont été détectés. En cas d’anomalies redoublez de précautions.

Mais de toutes les façons il faudra SAUVEGARDER vos photos. 

On entend souvent parler du Cloud comme solution de sauvegarde, mais en fait lorsque vous faite appel à un cloud, que ce soit Google Drive, One Drive ou Dropbox pour ne citer que les plus connus. (PC Cloud est une alternative aux Clouds bien connus)

 la plupart du temps vous SYNCHRONISEZ vos données entre le cloud et votre ordinateur. Si les données de votre ordinateur sont à un moment donné altérées,  vos données sur le cloud le seront aussi. De même si vous supprimer accidentellement un dossier sur votre PC il sera supprimé sur le cloud  ! 

Vous pouvez par contre envoyer sur le cloud une sauvegarde que vous aurez faite avec un logiciel de sauvegarde mais gardez alors à l’esprit que ce sera très lent ! le débit upload (ce que vous envoyez de votre PC vers le cloud)  est lent (https://www.espace-technologie.com/calcul-temps-de-transfert/) Voici un exemple Si votre dossier photos fait par exemple 20G° avec un débit upload de 1.5 Mb/s 

Capture d’écran 2020-04-04 à 18.48.17.png

même si les données sont compressées par le logiciel de sauvegarde cela va prendre un sacré temps !

D’où la nécessité de ne sauvegarder dans le cloud que ce dont on a besoin en permanence. Et de conserver un disque dur pour la sauvegarde totale et l’archivage.

Donc la solution la plus simple et la plus économique reste une sauvegarde sur un support externe. Actuellement on trouve de bons SSD à des prix très raisonnable comme par exemple le Samsung T5 500 Go 

(https://www.lesnumeriques.com/disque-dur-externe/comparatif-disques-durs-externes-lequel-choisir-a435.html)

Voici un précepte qui ne vieillit pas :

Le moyen le plus efficace de préserver ses données consiste à s’en tenir au précepte du photographe Peter Krogh et de réaliser au minimum :

  • 3 copies sur   2 supports de stockage différents dont   1 support hors site.

En effet, si toutes les copies sont entreposées au même endroit, elles risquent d’être collectivement endommagées en cas d’incendie ou de dégât des eaux.

https://peterkrogh.photoshelter.com/index  ainsi que http://thedambook.com

Les différents  types de sauvegarde

Sauvegarde complète (ou image)

La sauvegarde est dite complète ou totale quand elle porte sur l’intégralité des fichiers source du disque dur. Il s’agit à priori d’une protection imparable puisqu’elle ajoute un nouveau jeu de données à chaque sauvegarde. Le revers de la médaille, c’est la lenteur de cette méthode qui nécessite avec cela beaucoup d’espace de stockage.

Sauvegarde différentielle

Pour économiser de l’espace, il est conseiller de pratiquer la sauvegarde différentielle, laquelle porte exclusivement sur les fichiers modifiés ou nouvellement créés depuis le dernier backup. Autrement dit, un même fichier est sécurisé sous plusieurs formes. Pour restaurer le dernier état d’un système, l’utilisateur combine la dernière sauvegarde complète et la dernière sauvegarde différentielle.

Sauvegarde incrémentale

L’adjectif incrémental — ou sa variante « incrémentiel » – ne renvoie pas à quelque affliction du transit ; il désigne toute action qui se fait par ajout, par accroissement. Une sauvegarde incrémentale isole et sécurise les derniers « incréments », en l’occurrence, les sous-parties d’un fichier qui ont fait l’objet d’une modification depuis le dernier backup. On parle de sauvegarde en « delta bloc ». Pour restituer un fichier, l’utilisateur a besoin de toutes les sauvegardes précédentes. Pour l’utilisateur, c’est un gain de temps et d’espace de stockage considérable, étant donné qu’un fichier n’est sauvegardé qu’une fois, bien que cette méthode soit gourmande en processeur et plus susceptible d’erreur que les autres.

Les stratégies de sauvegarde qui simplifient la vie

FIFO

Acronyme « first in, first out »  premier venu, premier parti. Autrement dit, le backup le plus récent écrase les versions antérieures.

Les tours d’Hanoï

 Il s’agit ici d’une stratégie à niveau multiple. À chaque niveau correspond un support de stockage spécifique. Le support du niveau 1 est employé tous les deux jours, le support du niveau 2 tous les quatre jours, le support de niveau 3 tous les huit jours, et ainsi de suite. Ce procédé ne convient pas à la sauvegarde différentielle, pas plus qu’à la sauvegarde incrémentale. Elle permet de réaliser un grand nombre de backups tout en optimisant l’espace de stockage requis.  

Les Logiciels de sauvegarde

Ils sont multiples et je ne fais que vous donner quelques pistes relevées lors de mes pérégrinations sur le Web

Si vous êtes sous Windows

Saft Backup Ce freeware va vous permettre d’effectuer des sauvegardes automatisées, compressées et chiffrées de vos disques durs et/ou de vos clés USB. Lorsqu’il faudra restaurer le système, vous pourrez choisir la version à remettre en place pour vos différents dossiers et fichiers au cas par cas. L’interface est assez classique (pour ne pas dire vieillote) et simple, mais le petit truc sympa c’est que vous pouvez comparer facilement les différences existant entre chaque sauvegarde en stock. 

inconnu.jpg

 

Backup-2020 de chez ASHAMPOO (pas gratuit(?)  mais un prix raisonnable de 50€

Si vous êtes sous Mac OSX

Vous pouvez faire confiance à Time Machine qui fait partie intégrante de Mac OS ou bien choisir un petit logiciel comme Get BackUp Pro (c’est mon choix)

J’espère que ce petit article vous aura été utile !

A bientôt